Embedded Wizard dévoile une Version 11 encore meilleure

Publié par Nicolas le

Embedded Wizard Version 11

Plus d'efficience, une utilisation plus large pour Embedded Wizard version 11.

La version 11 d’Embedded Wizard, le logiciel professionnel pour la réalisation d’interfaces graphiques embarquées, vient de sortir. La réalisation d’interfaces utilisateur graphiques (GUI) embarquées, bénéficie à la fois des améliorations de l’UX et de l’empreinte mémoire. Elle propose une étape d’optimisation supplémentaire avec le compilateur Chora. En conséquence, cela réduit la consommation de mémoire RAM et de mémoire flash.

Embedded Wizard Version 11

Quoi de neuf avec Embedded Wizard Version 11?

Avec la version 11 qui vient de sortir, vous avez ajouté un deuxième niveau d'optimisation au compilateur Chora. Comment cela améliore-t-il le processus de développement ?

Comme vous le savez preut-être le compilateur Chora “convertit” le programme GUI développé avec Embedded Wizard Studio vers le code source de la cible. C’est généralement pour les systèmes embarqués du C ANSI. Nous avons ajouté un nouveau niveau d’optimisation au cours de ce processus de génération. Ceci implique que les éléments inutilisés sont éliminés – ce qui se traduit par une réduction significative de la taille de la flash. En outre, les boucles ou les instructions conditionnelles dépendant d’un opérande constant sont “enrôlées” et pré-évaluées. Ainsi, ce la réduit encore la taille de la flash. Pour vous donner une idée des économies réalisées : Une simple application “Hello World” a été réduite de moitié par rapport à sa taille antérieure. Cette optimisation est basée sur la bibliothèque de classes Mosaic d’Embedded Wizard. Bien sûr, le pourcentage varie d’une application à l’autre.

Quelles optimisations ont été intégrées en vue de réduire l'empreinte mémoire du code embarqué ?

Étant donné que les instructions et les données constantes sont optimisées, l’empreinte de la mémoire flash est réduite.  Ensuite, comme les membres inutilisés sont éliminés, cela a également un impact sur l’utilisation de la RAM.
En plus de ces mises à jour du compilateur Chora, nous avons ajouté plus de fonctionnalités pour optimiser les caches, par exemple pour le cache des glyphes : Ce cache peut maintenant être réduit à un minimum de seulement 32 par 32 pixels. Ceci qui permet également d’économiser quelques kilo-octets de RAM. En outre, il est également possible d’instrumentaliser ce que l’on appelle le moteur graphique. C’est-à-dire le paquet de plate-forme sous-jacent. Ainsi  les opérations de dessin inutilisées, qui ne sont pas nécessaires dans l’interface utilisateur, ne sont pas prises en compte pendant le processus de compilation. Par exemple, si vous n’avez pas besoin de rendre des gradients, vous pouvez simplement éliminer tout le code source qui gère le dessin des gradients. Cela permet également de réduire la taille de  l’empreinte flash.

J’aimerais mentionner deux mises à jour majeures de l’interface utilisateur. Tout d’abord, nous avons simplifié la gestion de la galerie et ajouté une fonctionnalité de filtre simple pour tous les éléments de la liste. Donc, le développeur n’a plus besoin de parcourir tous les composants disponibles. Les utilisateurs peuvent facilement saisir le modèle de composant maintenant mis en évidence. Deuxièmement, nous avons ajouté une autre fonctionnalité très utile : Si vous travaillez sur l’implémentation d’une classe, vous ne pouvez normalement pas ajouter une ressource bitmap. Celle-ci est grisée et ne peut être utilisée dans la vue actuelle. En changeant la vue pour une unité, le développeur peut maintenant facilement glisser et déposer cet élément dans le compositeur souhaité.

Embedded Wizard 11 pour Linux

Embedded Wizard Studio est une application développée pour Microsoft Windows car elle s'appuie sur la propre API de Windows. Vous avez maintenant adapté Embedded Wizard Studio 11 pour qu'il puisse être exécuté directement sur Linux en utilisant l'environnement WINE. Dans quels cas ou configurations cela est-il avantageux et comment ?

C’est avantageux pour les scénarios où vous devez compiler le code source résultant pour les environnements Linux, par exemple pour les MPU.Ainsi, les configurations utilisées sont des chaînes d’outils Linux et des environnements de développement Linux. Il peut parfois s’avérer fastidieux de déplacer l’interface utilisateur d’un système Windows, où l’interface utilisateur a été développée, vers un système Linux, où il faut compiler, lier et déployer l’application vers la cible finale. Vous n’avez donc pas besoin de maintenir deux systèmes. La chaîne d’outils globale requise lors de l’utilisation d’Embedded Wizard avec un système Linux a été considérablement réduite, de sorte que le développeur est maintenant en mesure d’utiliser uniquement un système Linux pour créer une interface utilisateur pour les microprocesseurs sur les systèmes Linux.

Templates

Les notes de mise à jour incluent de nouvelles améliorations dans Mosaic. Pourriez-vous citer celles qui font la plus grande différence dans Embedded Wizard 11 ?

Les nouvelles fonctionnalités les plus importantes sont les nouveaux modèles de composants supportant certains cas d’utilisation  pour développer des applications GUI embarquées. Pour n’en citer que quelques-uns, nous avons ajouté la boîte combo ou une base pour mettre en œuvre un système de menu. En outre, des fonctionnalités graphiques (comme les graphiques linéaires, les graphiques à barres, etc.) ont également été ajoutées en tant que modèles de composants. Ces derniers offrent au développeur une base professionnelle globale pour ses widgets d’interface utilisateur uniques. Ceci apporte comme effet secondaire utile,  un gain de temps.

Elargissement des cibles de Embedded Wizard version 11

En résumé : Pourriez-vous énoncer clairement ce qui est essentiel dans cette version ?

Embedded Wizard cible un large éventail de MPU et de MCU. Avec cette mise à jour, le framework élargit encore l’échelle des cas d’utilisation. Imaginez une échelle qui va des microcontrôleurs aux ressources limitées jusqu’aux microprocesseurs les plus puissants : Grâce aux optimisations de code et aux fonctionnalités ajoutées, nous allons bien au-delà du côté MCU, tandis qu’avec la gamme WINE Linux, nous étendons l’échelle également du côté MPU.
En outre, Embedded Wizard 11 est livré avec une gamme de plates-formes MPU supplémentaires, comme les i.MX 6, i.MX 7 et i.MX 8 de NXP, et donc la couverture MPU avec des environnements de construction ajoutés rend notre framework encore plus attrayant pour les cas d’utilisation à grande échelle.
Nous pouvons dire avec fierté que l’échelle étendue de MCU-MPU supportés établit de nouvelles normes !

Et enfin, mais pas des moindres : Les utilisateurs d'Embedded Wizard et les personnes intéressées peuvent-ils s'attendre à d'autres matériels d'apprentissage ?

Tout à fait ! Sur le site Embedded Wizard, il existe une vidéo présentant ces fonctionnalités qui sont déjà disponibles (voir ci-dessous). En outre, nous vous recommandons de lire attentivement les notes de mise à jour actuelles, la présentation rapide (vidéo), les vidéos des Master Classes, le  forum d’Embedded Wizard, la vaste base de connaissances, ou de nous contacter pour une aide personnalisée !

Plus d'informations:

Voir nos pages Embedded Wizard, nos news

Et  le site Embedded Wizard

Catégories : Logiciel Enfoui

0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *